La question de la viabilité d’un terrain se pose dès l’instant où vous avez l’intention d’acheter un terrain. Mais la viabilisation d’un terrain nécessite l’exécution de plusieurs démarches administratives, généralement à effectuer en mairie. Il convient de définir l’expression « viabiliser un terrain » avant d’en comprendre les tenants et les aboutissants.

Qu’est-ce que viabiliser un terrain ?viabiliser terrain

 

La viabilisation d’un terrain se compose de tous les raccordements du terrain aux différentes voies. Plus particulièrement à la voie d’eau, de gaz, de téléphone, d’assainissement et d’électricité. Autrement dit, de rendre habitable le terrain en matière de confort.

En revanche, un terrain constructible se rapporte à sa capacité à recevoir ces différents réseaux évoqués dans le paragraphe précédent en vue d’y intégrer une construction valable.

Les frais de construction sont variables selon les terrains. D’ailleurs, en fonction des différentes caractéristiques du terrain, la viabilisation peut coûter entre 5 000 et 15 000 euros en tout.

Démarches en mairieviabiliser terrain mairie

Dans un premier temps, vous devez vous rendre à la mairie de la ville dans laquelle est situé le terrain. Vous pourrez ainsi examiner le plan local d’urbanisme. En fait, c’est un document qui nous informe sur la constructibilité du terrain. Si le terrain est constructible, vous êtes tenu de demander un certificat d’urbanisme afin de prendre connaissance des formalités de viabilisation du terrain.

L’obtention du certificat d’urbanisme est gratuite. Il fournit les informations requises pour viabiliser le terrain, ainsi que les travaux à effectuer. Vous pourrez ensuite évaluer le coût des travaux. Par exemple, le certificat prend en compte les équipements publics installés près du terrain. Un terrain éloigné de ces installations engendre des frais supplémentaires de viabilisation.

Par ailleurs, le certificat indique également l’ensemble des taxes relatives aux travaux comme la taxe locale d’équipement ou encore la taxe de préparation de raccordement aux égouts.

Les différents raccordements

Le raccordement à un réseau requiert des formalités bien spécifiques auprès des interlocuteurs compétents. Pour chaque raccordement, un devis est vivement recommandé. L’exécution des travaux peut souvent être freinée par les démarches à accomplir à la mairie.

Le raccordement à l’eau, à l’électricité, au gaz, au réseau de téléphone et au tout-à-l’égout composent l’essentiel des raccordements à effectuer. Selon le type de raccordement, le délai est variable. Il faut compter généralement entre 60 et 90 jours.

Comment viabiliser un terrain ?
Ces informations sont pertinentes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.