Agir dans la légalité suscite le respect de certaines obligations incombant aux citoyens, tel le cas de l’utilisation d’un puits sur sa propriété. Les particuliers qui prévoient l’exploitation d’un puits sur son terrain ont pour principale obligation de déclarer l’existence de cette infrastructure. Mais cette déclaration seule ne suffit pas, car il doit aussi s’engager à prendre les dispositions requises en matière de sécurité, de qualité de l’eau et d’acquittement de la redevance.

La déclaration de l’existence et de l’exploitation du puits

Depuis le début de l’année 2009, tout citoyen prélevant de l’eau souterraine pour usage domestique a l’obligation de déclarer cette infrastructure et son exploitation à la mairie. Qu’il s’agit d’une simple prise d’eau ou de forage, cet impératif sied toujours. Il en va de même de ceux qui projettent d’en créer un. Une déclaration d’ouvrage doit être effectuée en ligne (https://www.reseaux-et-canalisations.ineris.fr/) via le formulaire Cerfa n° 13837*02, accompagné d’un extrait de cadastre.puits terrain

Cette disposition vise surtout à préserver la quantité et la qualité de l’eau dans la nappe phréatique. Un dispositif en piteux état risque de la polluer. Le branchement au réseau public doit être réalisé avec soin et attention. La déclaration permet de pallier les erreurs de branchement puisque si jamais l’eau souterraine non potable est reliée accidentellement au réseau public, ce dernier risque d’être contaminé également.

La sécurité au niveau du puits

La construction du puits doit respecter les techniques spécifiques y afférents et les normes de sécurité afin de préserver la qualité de l’eau, mais surtout afin de ne représenter aucun danger pour les usagers. En termes simplifiés, il faut veiller à ce qu’il y ait une tête du forage, un local de comptage et une margelle bétonnée.

Analyse de l’eau du puits

puits terrain analyse

Cette analyse est obligatoire juste après la création du puits. Elle doit être effectuée auprès des laboratoires agréés. Ce contrôle permet de statuer sur la contamination ou non de l’eau du puits et donne à la mairie l’opportunité de procéder à des vérifications supplémentaires si nécessaire. En cas d’éventuel souci, la commune n’hésite à déléguer un agent du service d’eau potable.

Le paiement de la redevance

L’usage domestique de l’eau provenant du puits fait que le citoyen utilise toujours les canalisations pour les déversements. Ses eaux passent par les différents réseaux mis à la disposition de la collectivité. Ainsi, il est tenu de payer une redevance pour l’exploitation domestique de l’eau souterraine. Dans ce cas, il a l’obligation de placer un compteur et de veiller à ce que sa consommation ne dépasse pas les 1000 m3 par an.

Puits sur un terrain : que dit la loi ?
Ces informations sont pertinentes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.